La Presse + partage le témoignage d’une adulte dyslexique

tiré de La Presse Plus, 19 avril 2016 (section DÉBATS, écran 4)

“Je fais mon coming out. Je suis dyslexique.

Toute ma vie, j’ai avancé avec ce fardeau. À l’école, la montagne à franchir était impressionnante. Je me souviens de ces vieilles blessures dont je porte encore les marques. Lire comme un robot, écrire dans les pleurs et surtout ne pas être comme tout le monde.

Pourquoi je vous dévoile ceci ? Pour deux raisons. Tout d’abord, j’ai eu de l’aide, beaucoup même, et des encouragements, tant à l’école qu’à la maison. Orthophonistes, orthopédagogues, certains professeurs et surtout une maman en or. Un réseau qui m’a permis de franchir cette montagne et de passer à travers mon primaire et mon secondaire.

Mais il y a plus. La dyslexie a forgé la femme que je suis devenue. Les habiletés nécessaires pour passer à travers les embûches ont été très payantes.

[…]”

 

Lire plus:

http://plus.lapresse.ca/screens/f69df02c-4598-448a-9ea8-9b20331e397f|_0.html